Gerberoy.net
Site non officiel et, indépendant de la mairie. Réalisation, Jean-Pierre His, habitant à Gerberoy - 60380 Gerberoy
Copyright gerberoy.net I Contact I Réalisation et Administrateur du site : Jean-Pierre His  photos.jphis@orange.fr
Crédits : Jean-Pierre His, Danièle His
1996 - 2020

    Henri IV fût accueilli et soigné en 1592 dans une maison de la rue du Logis du Roy. Il fit détruire la forteresse, à cette endroit ou se trouve la roseraie des jardins Henri Le Sidaner. A la révolution, les rois n'ayant plus les faveurs du peuple, Gerberoy fût rebaptisée Gerbe la Montagne, un nom aux résonances plus républicaines. Ses lettres de noblesses, le village les doit désormais à ses jardins parfumés de roses. Gerberoy se déploie autour de deux ruelles pavées. Passant sous l'antique porte du château, vous grimpez quelques marches vers la collégiale Saint-Pierre : voûte en carène de bateau et majestueuses tapisseries réchauffent ce lieu sacré...


Richelieu  Paris (1585-1642)
(Armand Jean du Plessis, Cardinal de)

En 1624, il devint le principal ministre de Louis XIII. Il le restera jusqu'à sa mort, exerçant ainsi dix-huit années d'un ministère d'une exceptionnelle longévité .
Le 27 mai 1641, Richelieu fait halte à Gerberoy et y séjourna.



Louis XIII le Juste (1601-1643)
     Roi de France et de Navarre (1610-1643), personnage sévère et ombrageux, dont la personnalité tranchait avec celle de son père, le roi Henri IV. Louis XIII eut l'intelligence de s'adjoindre un collaborateur d'exception, le cardinal de Richelieu, avec lequel il poursuivit durant plus de vingt ans une politique visant à limiter les privilèges dont jouissaient les protestants depuis l'édit de Nantes, à affirmer l'autorité royale contre les Grands et à faire barrage à l'expansionnisme des Habsbourg en Europe, il séjourna à Gerberoy en 1639.




     Philippe II dit Philippe Auguste, né le 21 août 1165 à Paris et mort à Mantes le 14 juillet 1223, est le septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d'Adèle de Champagne.

Le titre de plus "petite ville de France", fût octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste en 1202.

En 1204 - Philippe Auguste se remit en possession de Gerberoy, ainsi que de tout ce que Jean-sans-Terre lui avait enlevé.


Guillaume 1er le Conquérant
(Falaise 1028 - Rouen 1087)
     En 1078, Robert Courteheuse, fils de Guillaume, s'impatiente et se plaint auprès du Roi Philippe 1er, car Guillaume devait remettre à Robert la Normandie depuis 1066. Robert réunit à Gerberoy une puissante armée, cette situation déplait à Guillaume et débarque à Dieppe et en deux jours entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de batailles Guillaume doit abandonner la lutte, son second fils Guillaume le Roux, blessé, devant se réfugier au monastère de Saint-Germer. À la mort de Guillaume le Conquérant, le 9 septembre 1087, Robert reçoit effectivement la Normandie, Guillaume le Roux l'Angleterre.


     Ces armes seraient celles de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le futur Conquérant et roi d'Angleterre en 1066. En 1087, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume, devint duc de Normandie et Guillaume le Roux, fils cadet, devint roi d'Angleterre. Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, réunit les deux couronnes ducale et royale en 1106. L'ensemble passa par héritage à Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, qui fonda "l'empire angevin" en 1154 en y ajoutant ses possessions et celles de son épouse, Aliénor d'Aquitaine. En 1204 le roi Philippe Auguste confisqua la Normandie et l'unit à la Couronne. Sauf une rechute entre 1419 et 1450 pendant laquelle elle fut aux mains des Anglais, elle demeura française.
Guillaume 1er le Conquérant. (Falaise 1028 - Rouen 1087)

     Jean Poton de Xaintrailles, d'origine Gascogne, de petite noblesse, était l'un des lieutenant-chefs de Jeanne d'Arc. Il fut Grand Maître des Ecuries du Roi, Bailli du Berry et Sénéchal du Limousin. En 1454 il fut nommé Maréchal de France.
Il servit aux côtés de Jeanne d'Arc au siège d'Orléans, et pendant les bataille de Jargeau, Meung-sur Loire, Beaugency et Patay. Il forca les Anglais à lever le siège de Compiègne.
Le 3 août 1461, Louis XI destitue Xaintrailles de tous ses titres. Poton de Xaintrailles en mourut de rancœur deux mois plus tard, le 7 octobre 1461, au château Trompette. Il fut inhumé en l'église des Cordeliers de Nérac. Sans postérité, il avait institué héritier Jean de la Motte, seigneur de Nolhan, à la condition qu'il épouse sa nièce Béatrix de Pardaillan.

     Jean Poton de Xaintrailles conduisait souvent des opérations avec d'autres mercenaires comme 'La Hire'. Les deux furent capturés par l'armée Bourguignone à Mons en Vimeu (1421) et leurs rançons versées un peu plus tard. Ils étaient encore ensemble à la bataille de Herrings, en Janvier 1429. Plus tard cette même année, ils se joignèrent à la campagne sur la Loire de la Pucelle. Jean de Xaintrailles fut capturé en Mars 1431, par le Comte de Warwick, quand sa force d'attaque essaya de tendre une embuscade au régent, le Duc de Bedford Jean fut échangé contre le célèbre capitaine Anglais Talbot (qui avait été capturé à Patay, en juin 1429).
Dans la dernière phase de la guerre de Cent Ans, il s'activa à la reconquête de la Normandie et de la Guyenne, souvent avec Etienne de Vignolles, plus connu sous le nom de La Hire, avec entre autres la bataille de Gerberoy.

     Étienne de Vignoles dit La Hire, était un chef militaire Français pendant la Guerre de Cent Ans. Il se battit aux côtés de Jeanne d'Arc dans ses campagnes de 1429.  Son action la plus vaillante fut d'être à l'avant garde dans l'importante victoire de Patay. Il est entré (1418) au service du Dauphin (le futur Roi Charles VII) quand l'armée Anglaise a envahi la France. Trois ans plus tard, en 1421, il se bat à la bataille de Baugé. Il était un très proche camarade de Jeanne d'Arc, et en tant que capitaine du Roi, il commanda une avant garde à la bataille de Patay, victoire française. Il fut emprisonné à Dourdan à l'été 1431. Il gagna la bataille de Gerberoy.
Vers la fin de 1436, La Hire et Xaintrailles sont venus devant Rouen avec 1000 hommes mais les habitants n'auraient pas voulu d'eux. Les Français se retranchèrent dans la petite ville de Ris d'où ils en furent chassés plus tard par Talbot.
La Hire mourut à Montauban le 11 janvier 1443, lors de la campagne de Guyenne. Il fut inhumé en l'abbaye de la Maison-Dieu, à Montmorillon. Son gisant sera saccagé en 1562 par des Huguenots venus d'Orléans...

     On prétend le plus souvent que son surnom signifie soit la ire, la colère, soit la hyr, le grognement du chien. Mais Étienne de Vignolles était propriétaire d'un petit bois de taillis appelé "la Hitte" dont il prit le nom et qui, par un vice de prononciation, a pu devenir "la Hire". Ce nom sera donné au valet de cœur des jeux de cartes à partir du XVIIe siècle.

Armoiries de Poton de Xaintrailles

Armoiries d'Étienne de Vignolles

Gerberoy en 1768

      Village emblématique de l'Oise normande, Gerberoy possède un patrimoine remarquable. Ses maisons anciennes, sa collégiale Saint-Pierre, ses remparts lui ont valu l'honneur d'un classement parmi les cent un " plus beaux villages de France " en 1982.
Gerberoy, ( le joyau de l'Oise ) occupe une butte de 180 mètres d'altitude. Il est planté comme une sentinelle à la frontière entre le plateau céréalier de l'Oise et les verts bocagers de Normandie.
Cette " Belle au bois dormant " est une cité au passé tumultueux. Si d'aventure, chemin faisant vous croisez Jean-Pierre His à qui l'on doit la restauration des jardins de l'artiste peintre, ancien Président Fondateur de l'association "Henri Le Sidaner en son jardin de Gerberoy" et ancien Président Fondateur du "Clos Gerberoy" vignoble situé à l'entrée sud du village, il vous contera sa longue histoire.
Gerberoy existe depuis plus d’un millénaire, place forte à la frontière de la France et de la Normandie, elle a longtemps eu un rôle stratégique. Durant la guerre de Cent Ans, elle a été cinq fois assiégée et trois fois démantelée.

      Village emblématique de l'Oise normande, Gerberoy possède un patrimoine remarquable. Ses maisons anciennes, sa collégiale Saint-Pierre, ses remparts lui ont valu l'honneur d'un classement parmi les cent un " plus beaux villages de France " en 1982.
Gerberoy, ( le joyau de l'Oise ) occupe une butte de 180 mètres d'altitude. Il est planté comme une sentinelle à la frontière entre le plateau céréalier de l'Oise et les verts bocagers de Normandie.
Cette " Belle au bois dormant " est une cité au passé tumultueux. Si d'aventure, chemin faisant vous croisez Jean-Pierre His à qui l'on doit la restauration des jardins de l'artiste peintre, ancien Président Fondateur de l'association "Henri Le Sidaner en son jardin de Gerberoy" et ancien Président Fondateur du "Clos Gerberoy" vignoble situé à l'entrée sud du village, il vous contera sa longue histoire.
Gerberoy existe depuis plus d’un millénaire, place forte à la frontière de la France et de la Normandie, elle a longtemps eu un rôle stratégique. Durant la guerre de Cent Ans, elle a été cinq fois assiégée et trois fois démantelée.

     Henri IV fût accueilli et soigné en 1592 dans une maison de la rue du Logis du Roy. Il fit détruire la forteresse, à cette endroit ou se trouve la roseraie des jardins Henri Le Sidaner. A la révolution, les rois n'ayant plus les faveurs du peuple, Gerberoy fût rebaptisée Gerbe la Montagne, un nom aux résonances plus républicaines. Ses lettres de noblesses, le village les doit désormais à ses jardins parfumés de roses. Gerberoy se déploie autour de deux ruelles pavées. Passant sous l'antique porte du château, vous grimpez quelques marches vers la collégiale Saint-Pierre : voûte en carène de bateau et majestueuses tapisseries réchauffent ce lieu sacré...

Richelieu  Paris (1585-1642)
(Armand Jean du Plessis, Cardinal de)

En 1624, il devint le principal ministre de Louis XIII. Il le restera jusqu'à sa mort, exerçant ainsi dix-huit années d'un ministère d'une exceptionnelle longévité .

Le 27 mai 1641, Richelieu fait halte à Gerberoy et y séjourna.


Louis XIII le Juste (1601-1643)
     Roi de France et de Navarre (1610-1643), personnage sévère et ombrageux, dont la personnalité tranchait avec celle de son père, le roi Henri IV. Louis XIII eut l'intelligence de s'adjoindre un collaborateur d'exception, le cardinal de Richelieu, avec lequel il poursuivit durant plus de vingt ans une politique visant à limiter les privilèges dont jouissaient les protestants depuis l'édit de Nantes, à affirmer l'autorité royale contre les Grands et à faire barrage à l'expansionnisme des Habsbourg en Europe, il séjourna à Gerberoy en 1639.


 
     Philippe II dit Philippe Auguste, né le 21 août 1165 à Paris et mort à Mantes le 14 juillet 1223, est le septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d'Adèle de Champagne.

Le titre de plus "petite ville de France", fût octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste en 1202.

En 1204 - Philippe Auguste se remit en possession de Gerberoy, ainsi que de tout ce que Jean-sans-Terre lui avait enlevé.



Guillaume 1er le Conquérant
(Falaise 1028 - Rouen 1087)
     En 1078, Robert Courteheuse, fils de Guillaume, s'impatiente et se plaint auprès du Roi Philippe 1er, car Guillaume devait remettre à Robert la Normandie depuis 1066. Robert réunit à Gerberoy une puissante armée, cette situation déplait à Guillaume et débarque à Dieppe et en deux jours entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de batailles Guillaume doit abandonner la lutte, son second fils Guillaume le Roux, blessé, devant se réfugier au monastère de Saint-Germer. À la mort de Guillaume le Conquérant, le 9 septembre 1087, Robert reçoit effectivement la Normandie, Guillaume le Roux l'Angleterre.



     Ces armes seraient celles de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le futur Conquérant et roi d'Angleterre en 1066. En 1087, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume, devint duc de Normandie et Guillaume le Roux, fils cadet, devint roi d'Angleterre. Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, réunit les deux couronnes ducale et royale en 1106. L'ensemble passa par héritage à Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, qui fonda "l'empire angevin" en 1154 en y ajoutant ses possessions et celles de son épouse, Aliénor d'Aquitaine. En 1204 le roi Philippe Auguste confisqua la Normandie et l'unit à la Couronne. Sauf une rechute entre 1419 et 1450 pendant laquelle elle fut aux mains des Anglais, elle demeura française.
Guillaume 1er le Conquérant. (Falaise 1028 - Rouen 1087)

     Jean Poton de Xaintrailles, d'origine Gascogne, de petite noblesse, était l'un des lieutenant-chefs de Jeanne d'Arc. Il fut Grand Maître des Ecuries du Roi, Bailli du Berry et Sénéchal du Limousin. En 1454 il fut nommé Maréchal de France.
Il servit aux côtés de Jeanne d'Arc au siège d'Orléans, et pendant les bataille de Jargeau, Meung-sur Loire, Beaugency et Patay. Il forca les Anglais à lever le siège de Compiègne.
Le 3 août 1461, Louis XI destitue Xaintrailles de tous ses titres. Poton de Xaintrailles en mourut de rancœur deux mois plus tard, le 7 octobre 1461, au château Trompette. Il fut inhumé en l'église des Cordeliers de Nérac. Sans postérité, il avait institué héritier Jean de la Motte, seigneur de Nolhan, à la condition qu'il épouse sa nièce Béatrix de Pardaillan.

     Jean Poton de Xaintrailles conduisait souvent des opérations avec d'autres mercenaires comme 'La Hire'. Les deux furent capturés par l'armée Bourguignone à Mons en Vimeu (1421) et leurs rançons versées un peu plus tard. Ils étaient encore ensemble à la bataille de Herrings, en Janvier 1429. Plus tard cette même année, ils se joignèrent à la campagne sur la Loire de la Pucelle. Jean de Xaintrailles fut capturé en Mars 1431, par le Comte de Warwick, quand sa force d'attaque essaya de tendre une embuscade au régent, le Duc de Bedford Jean fut échangé contre le célèbre capitaine Anglais Talbot (qui avait été capturé à Patay, en juin 1429).
Dans la dernière phase de la guerre de Cent Ans, il s'activa à la reconquête de la Normandie et de la Guyenne, souvent avec Etienne de Vignolles, plus connu sous le nom de La Hire, avec entre autres la bataille de Gerberoy.

     Étienne de Vignoles dit La Hire, était un chef militaire Français pendant la Guerre de Cent Ans. Il se battit aux côtés de Jeanne d'Arc dans ses campagnes de 1429.  Son action la plus vaillante fut d'être à l'avant garde dans l'importante victoire de Patay. Il est entré (1418) au service du Dauphin (le futur Roi Charles VII) quand l'armée Anglaise a envahi la France. Trois ans plus tard, en 1421, il se bat à la bataille de Baugé. Il était un très proche camarade de Jeanne d'Arc, et en tant que capitaine du Roi, il commanda une avant garde à la bataille de Patay, victoire française. Il fut emprisonné à Dourdan à l'été 1431. Il gagna la bataille de Gerberoy.
Vers la fin de 1436, La Hire et Xaintrailles sont venus devant Rouen avec 1000 hommes mais les habitants n'auraient pas voulu d'eux. Les Français se retranchèrent dans la petite ville de Ris d'où ils en furent chassés plus tard par Talbot.
La Hire mourut à Montauban le 11 janvier 1443, lors de la campagne de Guyenne. Il fut inhumé en l'abbaye de la Maison-Dieu, à Montmorillon. Son gisant sera saccagé en 1562 par des Huguenots venus d'Orléans...

     On prétend le plus souvent que son surnom signifie soit la ire, la colère, soit la hyr, le grognement du chien. Mais Étienne de Vignolles était propriétaire d'un petit bois de taillis appelé "la Hitte" dont il prit le nom et qui, par un vice de prononciation, a pu devenir "la Hire". Ce nom sera donné au valet de cœur des jeux de cartes à partir du XVIIe siècle.

   Village emblématique de l'Oise normande, Gerberoy possède un patrimoine remarquable. Ses maisons anciennes, sa collégiale Saint-Pierre, ses remparts lui ont valu l'honneur d'un classement parmi les cent un " plus beaux villages de France " en 1982. Gerberoy, ( le joyau de l'Oise ) occupe une butte de 180 mètres d'altitude. Il est planté comme une sentinelle à la frontière entre le plateau céréalier de l'Oise et les verts bocagers de Normandie. Cette " Belle au bois dormant " est une cité au passé tumultueux. Si d'aventure, chemin faisant vous croisez Jean-Pierre His ancien Président Fondateur de l'association "Henri Le Sidaner en son jardin de Gerberoy" à qui l'on doit la restauration des jardins de l'artiste peintre,  et ancien Président Fondateur du "Clos Gerberoy" vignoble situé à l'entrée sud du village, il vous contera sa longue histoire. Gerberoy existe depuis plus d’un millénaire, place forte à la frontière de la France et de la Normandie, elle a longtemps eu un rôle stratégique. Durant la guerre de Cent Ans, elle a été cinq fois assiégée et trois fois démantelée.

     Jean Poton de Xaintrailles, d'origine Gascogne, de petite noblesse, était l'un des lieutenant-chefs de Jeanne d'Arc. Il fut Grand Maître des Ecuries du Roi, Bailli du Berry et Sénéchal du Limousin. En 1454 il fut nommé Maréchal de France.
Il servit aux côtés de Jeanne d'Arc au siège d'Orléans, et pendant les bataille de Jargeau, Meung-sur Loire, Beaugency et Patay. Il forca les Anglais à lever le siège de Compiègne.
Le 3 août 1461, Louis XI destitue Xaintrailles de tous ses titres. Poton de Xaintrailles en mourut de rancœur deux mois plus tard, le 7 octobre 1461, au château Trompette. Il fut inhumé en l'église des Cordeliers de Nérac. Sans postérité, il avait institué héritier Jean de la Motte, seigneur de Nolhan, à la condition qu'il épouse sa nièce Béatrix de Pardaillan.

     Jean Poton de Xaintrailles conduisait souvent des opérations avec d'autres mercenaires comme 'La Hire'. Les deux furent capturés par l'armée Bourguignone à Mons en Vimeu (1421) et leurs rançons versées un peu plus tard. Ils étaient encore ensemble à la bataille de Herrings, en Janvier 1429. Plus tard cette même année, ils se joignèrent à la campagne sur la Loire de la Pucelle. Jean de Xaintrailles fut capturé en Mars 1431, par le Comte de Warwick, quand sa force d'attaque essaya de tendre une embuscade au régent, le Duc de Bedford Jean fut échangé contre le célèbre capitaine Anglais Talbot (qui avait été capturé à Patay, en juin 1429).
Dans la dernière phase de la guerre de Cent Ans, il s'activa à la reconquête de la Normandie et de la Guyenne, souvent avec Etienne de Vignolles, plus connu sous le nom de La Hire, avec entre autres la bataille de Gerberoy.

  Jean Poton de Xaintrailles, d'origine Gascogne, de petite noblesse, était l'un des lieutenant-chefs de Jeanne d'Arc. Il fut Grand Maître des Ecuries du Roi, Bailli du Berry et Sénéchal du Limousin. En 1454 il fut nommé Maréchal de France. Il servit aux côtés de Jeanne d'Arc au siège d'Orléans, et pendant les bataille de Jargeau, Meung-sur Loire, Beaugency et Patay. Il forca les Anglais à lever le siège de Compiègne. Le 3 août 1461, Louis XI destitue Xaintrailles de tous ses titres. Poton de Xaintrailles en mourut de rancœur deux mois plus tard, le 7 octobre 1461, au château Trompette. Il fut inhumé en l'église des Cordeliers de Nérac. Sans postérité, il avait institué héritier Jean de la Motte, seigneur de Nolhan, à la condition qu'il épouse sa nièce Béatrix de Pardaillan.      Jean Poton de Xaintrailles conduisait souvent des opérations avec d'autres mercenaires comme 'La Hire'. Les deux furent capturés par l'armée Bourguignone à Mons en Vimeu (1421) et leurs rançons versées un peu plus tard. Ils étaient encore ensemble à la bataille de Herrings, en Janvier 1429. Plus tard cette même année, ils se joignèrent à la campagne sur la Loire de la Pucelle. Jean de Xaintrailles fut capturé en Mars 1431, par le Comte de Warwick, quand sa force d'attaque essaya de tendre une embuscade au régent, le Duc de Bedford Jean fut échangé contre le célèbre capitaine Anglais Talbot (qui avait été capturé à Patay, en juin 1429). Dans la dernière phase de la guerre de Cent Ans, il s'activa à la reconquête de la Normandie et de la Guyenne, souvent avec Etienne de Vignolles, plus connu sous le nom de La Hire, avec entre autres la bataille de Gerberoy.

  Étienne de Vignoles dit La Hire, était un chef militaire Français pendant la Guerre de Cent Ans. Il se battit aux côtés de Jeanne d'Arc dans ses campagnes de 1429.  Son action la plus vaillante fut d'être à l'avant garde dans l'importante victoire de Patay. Il est entré (1418) au service du Dauphin (le futur Roi Charles VII) quand l'armée Anglaise a envahi la France. Trois ans plus tard, en 1421, il se bat à la bataille de Baugé. Il était un très proche camarade de Jeanne d'Arc, et en tant que capitaine du Roi, il commanda une avant garde à la bataille de Patay, victoire française. Il fut emprisonné à Dourdan à l'été 1431. Il gagna la bataille de Gerberoy. Vers la fin de 1436, La Hire et Xaintrailles sont venus devant Rouen avec 1000 hommes mais les habitants n'auraient pas voulu d'eux. Les Français se retranchèrent dans la petite ville de Ris d'où ils en furent chassés plus tard par Talbot. La Hire mourut à Montauban le 11 janvier 1443, lors de la campagne de Guyenne. Il fut inhumé en l'abbaye de la Maison-Dieu, à Montmorillon. Son gisant sera saccagé en 1562 par des Huguenots venus d'Orléans...      On prétend le plus souvent que son surnom signifie soit la ire, la colère, soit la hyr, le grognement du chien. Mais Étienne de Vignolles était propriétaire d'un petit bois de taillis appelé "la Hitte" dont il prit le nom et qui, par un vice de prononciation, a pu devenir "la Hire". Ce nom sera donné au valet de cœur des jeux de cartes à partir du XVIIe siècle.

   Henri IV fût accueilli et soigné en 1592 dans une maison de la rue du Logis du Roy. Il fit détruire la forteresse, à cette endroit ou se trouve la roseraie des jardins Henri Le Sidaner. A la révolution, les rois n'ayant plus les faveurs du peuple, Gerberoy fût rebaptisée Gerbe la Montagne, un nom aux résonances plus républicaines. Ses lettres de noblesses, le village les doit désormais à ses jardins parfumés de roses. Gerberoy se déploie autour de deux ruelles pavées. Passant sous l'antique porte du château, vous grimpez quelques marches vers la collégiale Saint-Pierre : voûte en carène de bateau et majestueuses tapisseries réchauffent ce lieu sacré...

   Richelieu  Paris (1585-1642) (Armand Jean du Plessis, Cardinal de)   En 1624, il devint le principal ministre de Louis XIII. Il le restera jusqu'à sa mort, exerçant ainsi dix-huit années d'un ministère d'une exceptionnelle longévité .   Le 27 mai 1641, Richelieu fait halte à Gerberoy et y séjourna.

  Philippe II dit Philippe Auguste, né le 21 août 1165 à Paris et mort à Mantes le 14 juillet 1223, est le septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d'Adèle de Champagne.   Le titre de plus "petite ville de France", fût octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste en 1202.   En 1204 - Philippe Auguste se remit en possession de Gerberoy, ainsi que de tout ce que Jean-sans-Terre lui avait enlevé.

  Guillaume 1er le Conquérant (Falaise 1028 - Rouen 1087)      En 1078, Robert Courteheuse, fils de Guillaume, s'impatiente et se plaint auprès du Roi Philippe 1er, car Guillaume devait remettre à Robert la Normandie depuis 1066. Robert réunit à Gerberoy une puissante armée, cette situation déplait à Guillaume et débarque à Dieppe et en deux jours entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de batailles Guillaume doit abandonner la lutte, son second fils Guillaume le Roux, blessé, devant se réfugier au monastère de Saint-Germer. À la mort de Guillaume le Conquérant, le 9 septembre 1087, Robert reçoit effectivement la Normandie, Guillaume le Roux l'Angleterre.

    Henri IV fût accueilli et soigné en 1592 dans une maison de la rue du Logis du Roy. Il fit détruire la forteresse, à cette endroit ou se trouve la roseraie des jardins Henri Le Sidaner. A la révolution, les rois n'ayant plus les faveurs du peuple, Gerberoy fût rebaptisée Gerbe la Montagne, un nom aux résonances plus républicaines. Ses lettres de noblesses, le village les doit désormais à ses jardins parfumés de roses. Gerberoy se déploie autour de deux ruelles pavées. Passant sous l'antique porte du château, vous grimpez quelques marches vers la collégiale Saint-Pierre : voûte en carène de bateau et majestueuses tapisseries réchauffent ce lieu sacré...


Richelieu  Paris (1585-1642)
(Armand Jean du Plessis, Cardinal de)

En 1624, il devint le principal ministre de Louis XIII. Il le restera jusqu'à sa mort, exerçant ainsi dix-huit années d'un ministère d'une exceptionnelle longévité .
Le 27 mai 1641, Richelieu fait halte à Gerberoy et y séjourna.



Louis XIII le Juste (1601-1643)
     Roi de France et de Navarre (1610-1643), personnage sévère et ombrageux, dont la personnalité tranchait avec celle de son père, le roi Henri IV. Louis XIII eut l'intelligence de s'adjoindre un collaborateur d'exception, le cardinal de Richelieu, avec lequel il poursuivit durant plus de vingt ans une politique visant à limiter les privilèges dont jouissaient les protestants depuis l'édit de Nantes, à affirmer l'autorité royale contre les Grands et à faire barrage à l'expansionnisme des Habsbourg en Europe, il séjourna à Gerberoy en 1639.




     Philippe II dit Philippe Auguste, né le 21 août 1165 à Paris et mort à Mantes le 14 juillet 1223, est le septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d'Adèle de Champagne.

Le titre de plus "petite ville de France", fût octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste en 1202.

En 1204 - Philippe Auguste se remit en possession de Gerberoy, ainsi que de tout ce que Jean-sans-Terre lui avait enlevé.


Guillaume 1er le Conquérant
(Falaise 1028 - Rouen 1087)
     En 1078, Robert Courteheuse, fils de Guillaume, s'impatiente et se plaint auprès du Roi Philippe 1er, car Guillaume devait remettre à Robert la Normandie depuis 1066. Robert réunit à Gerberoy une puissante armée, cette situation déplait à Guillaume et débarque à Dieppe et en deux jours entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de batailles Guillaume doit abandonner la lutte, son second fils Guillaume le Roux, blessé, devant se réfugier au monastère de Saint-Germer. À la mort de Guillaume le Conquérant, le 9 septembre 1087, Robert reçoit effectivement la Normandie, Guillaume le Roux l'Angleterre.


     Ces armes seraient celles de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le futur Conquérant et roi d'Angleterre en 1066. En 1087, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume, devint duc de Normandie et Guillaume le Roux, fils cadet, devint roi d'Angleterre. Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, réunit les deux couronnes ducale et royale en 1106. L'ensemble passa par héritage à Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, qui fonda "l'empire angevin" en 1154 en y ajoutant ses possessions et celles de son épouse, Aliénor d'Aquitaine. En 1204 le roi Philippe Auguste confisqua la Normandie et l'unit à la Couronne. Sauf une rechute entre 1419 et 1450 pendant laquelle elle fut aux mains des Anglais, elle demeura française.
Guillaume 1er le Conquérant. (Falaise 1028 - Rouen 1087)

    Henri IV fût accueilli et soigné en 1592 dans une maison de la rue du Logis du Roy. Il fit détruire la forteresse, à cette endroit ou se trouve la roseraie des jardins Henri Le Sidaner. A la révolution, les rois n'ayant plus les faveurs du peuple, Gerberoy fût rebaptisée Gerbe la Montagne, un nom aux résonances plus républicaines. Ses lettres de noblesses, le village les doit désormais à ses jardins parfumés de roses. Gerberoy se déploie autour de deux ruelles pavées. Passant sous l'antique porte du château, vous grimpez quelques marches vers la collégiale Saint-Pierre : voûte en carène de bateau et majestueuses tapisseries réchauffent ce lieu sacré...


Richelieu  Paris (1585-1642)
(Armand Jean du Plessis, Cardinal de)

En 1624, il devint le principal ministre de Louis XIII. Il le restera jusqu'à sa mort, exerçant ainsi dix-huit années d'un ministère d'une exceptionnelle longévité .
Le 27 mai 1641, Richelieu fait halte à Gerberoy et y séjourna.



Louis XIII le Juste (1601-1643)
     Roi de France et de Navarre (1610-1643), personnage sévère et ombrageux, dont la personnalité tranchait avec celle de son père, le roi Henri IV. Louis XIII eut l'intelligence de s'adjoindre un collaborateur d'exception, le cardinal de Richelieu, avec lequel il poursuivit durant plus de vingt ans une politique visant à limiter les privilèges dont jouissaient les protestants depuis l'édit de Nantes, à affirmer l'autorité royale contre les Grands et à faire barrage à l'expansionnisme des Habsbourg en Europe, il séjourna à Gerberoy en 1639.




     Philippe II dit Philippe Auguste, né le 21 août 1165 à Paris et mort à Mantes le 14 juillet 1223, est le septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d'Adèle de Champagne.

Le titre de plus "petite ville de France", fût octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste en 1202.

En 1204 - Philippe Auguste se remit en possession de Gerberoy, ainsi que de tout ce que Jean-sans-Terre lui avait enlevé.


Guillaume 1er le Conquérant
(Falaise 1028 - Rouen 1087)
     En 1078, Robert Courteheuse, fils de Guillaume, s'impatiente et se plaint auprès du Roi Philippe 1er, car Guillaume devait remettre à Robert la Normandie depuis 1066. Robert réunit à Gerberoy une puissante armée, cette situation déplait à Guillaume et débarque à Dieppe et en deux jours entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de batailles Guillaume doit abandonner la lutte, son second fils Guillaume le Roux, blessé, devant se réfugier au monastère de Saint-Germer. À la mort de Guillaume le Conquérant, le 9 septembre 1087, Robert reçoit effectivement la Normandie, Guillaume le Roux l'Angleterre.


     Ces armes seraient celles de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le futur Conquérant et roi d'Angleterre en 1066. En 1087, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume, devint duc de Normandie et Guillaume le Roux, fils cadet, devint roi d'Angleterre. Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, réunit les deux couronnes ducale et royale en 1106. L'ensemble passa par héritage à Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, qui fonda "l'empire angevin" en 1154 en y ajoutant ses possessions et celles de son épouse, Aliénor d'Aquitaine. En 1204 le roi Philippe Auguste confisqua la Normandie et l'unit à la Couronne. Sauf une rechute entre 1419 et 1450 pendant laquelle elle fut aux mains des Anglais, elle demeura française.
Guillaume 1er le Conquérant. (Falaise 1028 - Rouen 1087)

    Henri IV fût accueilli et soigné en 1592 dans une maison de la rue du Logis du Roy. Il fit détruire la forteresse, à cette endroit ou se trouve la roseraie des jardins Henri Le Sidaner. A la révolution, les rois n'ayant plus les faveurs du peuple, Gerberoy fût rebaptisée Gerbe la Montagne, un nom aux résonances plus républicaines. Ses lettres de noblesses, le village les doit désormais à ses jardins parfumés de roses. Gerberoy se déploie autour de deux ruelles pavées. Passant sous l'antique porte du château, vous grimpez quelques marches vers la collégiale Saint-Pierre : voûte en carène de bateau et majestueuses tapisseries réchauffent ce lieu sacré...


Richelieu  Paris (1585-1642)
(Armand Jean du Plessis, Cardinal de)

En 1624, il devint le principal ministre de Louis XIII. Il le restera jusqu'à sa mort, exerçant ainsi dix-huit années d'un ministère d'une exceptionnelle longévité .
Le 27 mai 1641, Richelieu fait halte à Gerberoy et y séjourna.



Louis XIII le Juste (1601-1643)
     Roi de France et de Navarre (1610-1643), personnage sévère et ombrageux, dont la personnalité tranchait avec celle de son père, le roi Henri IV. Louis XIII eut l'intelligence de s'adjoindre un collaborateur d'exception, le cardinal de Richelieu, avec lequel il poursuivit durant plus de vingt ans une politique visant à limiter les privilèges dont jouissaient les protestants depuis l'édit de Nantes, à affirmer l'autorité royale contre les Grands et à faire barrage à l'expansionnisme des Habsbourg en Europe, il séjourna à Gerberoy en 1639.




     Philippe II dit Philippe Auguste, né le 21 août 1165 à Paris et mort à Mantes le 14 juillet 1223, est le septième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils héritier de Louis VII dit « le Jeune » et d'Adèle de Champagne.

Le titre de plus "petite ville de France", fût octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste en 1202.

En 1204 - Philippe Auguste se remit en possession de Gerberoy, ainsi que de tout ce que Jean-sans-Terre lui avait enlevé.


Guillaume 1er le Conquérant
(Falaise 1028 - Rouen 1087)
     En 1078, Robert Courteheuse, fils de Guillaume, s'impatiente et se plaint auprès du Roi Philippe 1er, car Guillaume devait remettre à Robert la Normandie depuis 1066. Robert réunit à Gerberoy une puissante armée, cette situation déplait à Guillaume et débarque à Dieppe et en deux jours entreprend le siège de Gerberoy. Après trois semaines de batailles Guillaume doit abandonner la lutte, son second fils Guillaume le Roux, blessé, devant se réfugier au monastère de Saint-Germer. À la mort de Guillaume le Conquérant, le 9 septembre 1087, Robert reçoit effectivement la Normandie, Guillaume le Roux l'Angleterre.


     Ces armes seraient celles de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le futur Conquérant et roi d'Angleterre en 1066. En 1087, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume, devint duc de Normandie et Guillaume le Roux, fils cadet, devint roi d'Angleterre. Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, réunit les deux couronnes ducale et royale en 1106. L'ensemble passa par héritage à Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, qui fonda "l'empire angevin" en 1154 en y ajoutant ses possessions et celles de son épouse, Aliénor d'Aquitaine. En 1204 le roi Philippe Auguste confisqua la Normandie et l'unit à la Couronne. Sauf une rechute entre 1419 et 1450 pendant laquelle elle fut aux mains des Anglais, elle demeura française.
Guillaume 1er le Conquérant. (Falaise 1028 - Rouen 1087)

Louis XIII le Juste (1601-1643)
   Roi de France et de Navarre (1610-1643), personnage sévère et ombrageux, dont la personnalité tranchait avec celle de son père, le roi Henri IV. Louis XIII eut l'intelligence de s'adjoindre un collaborateur d'exception, le cardinal de Richelieu, avec lequel il poursuivit durant plus de vingt ans une politique visant à limiter les privilèges dont jouissaient les protestants depuis l'édit de Nantes, à affirmer l'autorité royale contre les Grands et à faire barrage à l'expansionnisme des Habsbourg en Europe, il séjourna à Gerberoy en 1639.

Ces armes seraient celles de Guillaume le Bâtard, duc de Normandie, le futur Conquérant et roi d'Angleterre en 1066. En 1087, Robert Courteheuse, fils aîné de Guillaume, devint duc de Normandie et Guillaume le Roux, fils cadet, devint roi d'Angleterre. Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, réunit les deux couronnes ducale et royale en 1106. L'ensemble passa par héritage à Henri Plantagenêt, comte d'Anjou, qui fonda "l'empire angevin" en 1154 en y ajoutant ses possessions et celles de son épouse, Aliénor d'Aquitaine. En 1204 le roi Philippe Auguste confisqua la Normandie et l'unit à la Couronne. Sauf une rechute entre 1419 et 1450 pendant laquelle elle fut aux mains des Anglais, elle demeura française. Guillaume 1er le Conquérant. (Falaise 1028 - Rouen 1087)

Facebook Twitter Email